Laura Smet et David Hally­day déshé­ri­tés : Jean-Michel Jarre a connu lui aussi le même sort

Laura Smet et David Hally­day déshé­ri­tés : Jean-Michel Jarre a connu lui aussi le même sort

Articles, Blog , , 0 Comments


Laura Smet et David Hally­day déshé­ri­tés : Jean-Michel Jarre a connu lui aussi le même sort C’est le coup de massue pour les fans de Johnny Hally­day. Ce lundi dans un commu­niqué à l’AFP, Laura Smet a fait savoir via ses avocats qu’elle comp­tait « contes­ter les dispo­si­tions testa­men­taires de son père qui confie­raient ”lensemble de son patri­moine et lensemble de ses droits dartiste” exclu­si­ve­ment à sa seule épouse Laeti­cia ». Selon les avocats de la comé­dienne, ces dispo­si­tions « en vertu de la loi cali­for­nienne », où Johnny Hally­day rési­dait avec Laeti­cia, « contre­viennent mani­fes­te­ment aux exigences du droit français ». En effet, en France, il n’est pas légal de déshé­ri­ter ses enfants et Laura Smet, soute­nue par David Hally­day qui sera « codeman­deur » dans cette procé­dure judi­ciaire, espère bien le faire savoir à la maman de Jade et Joy. Malgré leur bonne foi et la légis­la­tion française, qui inter­dit bien évidem­ment d’écar­ter des enfants de la succes­sion, Laura Smet et David Hally­day ne sont cepen­dant pas certains d’ob­te­nir gain de cause. Invité sur le plateau de Moran­dini Live sur Cnews, l’avo­cat Maître Roland Perez a confirmé que c’était « le lieu de rési­dence qui fixait la loi appli­cable aux succes­sions et pas la natio­na­lité ». ⋙ Héri­tage de Johnny Hally­day : le souve­nir qu’il a refusé de lais­ser à Laura Smet dans son testa­ment. L’avo­cat a alors cité un cas précé­dent : celui du musi­cien Maurice Jarre, décédé en 2009. À l’époque, sa femme, Fui Fong Khong, avait demandé l’ap­pli­ca­tion de la loi cali­for­nienne puisqu’il vivait aux Etats-Unis depuis 1953. Un choix contesté par ses deux enfants, Jean-Michel Jarre et Stépha­nie, qui ont fait valoir le prin­cipe de la « réserve héré­di­taire » qui, selon le droit français, oblige chaque enfant à rece­voir une part mini­male d’hé­ri­tage. En vain. « Ses héri­tiers, Jean-Michel et Stépha­nie, sont venus devant la justice, jusqu’à la cour de cassa­tion. L’épi­logue a été connu récem­ment, en septembre 2017, où il a été décidé que la loi améri­caine devait préva­loir », a expliqué l’avo­cat sur Cnews. Confron­tés au même cas de figure, Laura Smet et David Hally­day vont donc devoir s’ar­mer de patience et surtout d’ar­gu­ments solides face à la justice pour qui l’af­faire Jarre pour­rait faire juris­pru­dence. « La seule oppor­tu­nité qu’il reste aujourd’­hui est de prétendre que la loi améri­caine n’est pas appli­cable et de démon­trer que cette rési­dence fiscale, admi­nis­tra­tive et sociale puisse être contes­tée et n’ait été que pour détour­ner l’ap­pli­ca­tion de la loi française », a précisé Maître Roland Perez. Un long combat qui attend les deux grands enfants du regretté rocker.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *