Cette Semaine #3 : fraude fiscale, repas gratuits, révision de la Constitution, budget de l’État

Cette Semaine #3 : fraude fiscale, repas gratuits, révision de la Constitution, budget de l’État

Articles, Blog , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , 0 Comments


Bonjour. Cette semaine, je voudrais vous parler de la lutte contre la fraude fiscale, des repas gratuits dans les écoles, vous parler également de la révision de la Constitution. Je terminerai par le budget de l’État fédéral. Alors, commençons par la lutte contre la fraude fiscale. Vous savez que la fraude fiscale elle est extrêmement importante dans notre pays. Certains l’estiment d’ailleurs à des montants exorbitants de l’ordre de 30 milliards. On ne sait pas exactement mais ce que vous devez savoir, c’est que sous mon Gouvernement, quand j’étais Premier Ministre, avec John Crombez, qui était mon Secrétaire d’État à la lutte contre la fraude fiscale, on a beaucoup, beaucoup travaillé ; et en 2014, par exemple, on a récupéré plus de 400 millions d’euros. Ce gouvernement-ci, le gouvernement de Charles Michel, le gouvernement MR/N-VA qui avait indiqué qu’on allait voir ce qu’on allait voir, et bien ce gouvernement a réduit ses rentrées financières, ça veut dire que le Gouvernement de Charles Michel a moins poursuivi les fraudeurs fiscaux. Et c’est ainsi que, de 2014 à 2018, on constate une diminution et en 2018 il n’y a que 250 millions d’euros qui sont rentrés dans les caisses de l’État. Je pense que pour le futur Gouvernement, en tout cas pour ce qui me concerne, pour ce qui concerne le Parti Socialiste, la lutte contre la fraude fiscale sera l’une de nos grandes priorités. Le deuxième sujet, ce sont les repas gratuits dans les écoles. Vous savez, dans nos établissements scolaires, il y a énormément d’enfants qui, malheureusement, chez eux, ne prennent pas de petit-déjeuner ou qui, durant toute la journée n’ont pas un seul repas chaud. Ce que nous avons fait, nous socialistes, d’abord avec Isabelle Simonis, et puis maintenant avec Rudy Demotte, nous avons imposé que l’on puisse dégager des moyens financiers pour qu’il y ait des repas gratuits pour les enfants de l’enseignement fondamental. En 2018, c’était quatre mille enfants qui en bénéficiaient. On a dégagé des moyens financiers supplémentaires et à partir de septembre, ce seront douze mille enfants qui, chaque jour, chaque jour complet : lundi, mardi, jeudi, vendredi, et bien pourront bénéficier d’un repas chaud et équilibré ; un repas qui va leur permettre d’avoir ce qui est nécessaire pour que leur corps puisse se développer harmonieusement. C’est quelque chose d’extrêmement
important. C’est un des moyens de lutter contre la précarité, contre aussi parfois la pauvreté et pour que ces enfants puissent évoluer d’une manière scolaire, puissent emmagaziner ce que les institutrices et instituteurs leur
enseignent. Il faut qu’ils soient bien nourris. Le troisième sujet concerne la révision de la Constitution. Vous avez certainement dû en entendre parler à la télévision, à la radio. En réalité, au Parlement fédéral il y a 150 députés : 87 députés flamands et 63 députés francophones. Et parmi les 87 députés flamands il y a 36 députés qui sont
indépendantistes : la N-VA, le Vlaams Belang et d’autres. Et il y avait un très grand risque au Parlement, qu’on ne veuille réviser notamment l’Article 1 de la Constitution qui explique ce qu’est notre pays et qui dit que notre pays est un Etat fédéral. Et il y a une poussée des partis nationalistes indépendantistes pour réviser ces articles pour que l’on puisse, enfin, pour qu’ils puissent, un jour, avoir un Etat qui s’appelle un Etat confédéral, c’est-à-dire ni plus ni moins la fin de notre pays. Heureusement, nous avons résisté et au Parlement, au plein milieu de la nuit, au moment où nous avons voté, nous avons rejeté les articles qui auraient conduit à une scission de notre pays. Alors sachez simplement qu’il y aura encore des articles à réviser, notamment pour permettre, par exemple, des référendums d’initiative citoyenne, pour améliorer les libertés des uns et des autres, pour permettre d’inscrire dans la Constitution que l’on doit être extrêmement attentifs aux moins valides. Comment les choses vont-elles se passer ? Quand on aura décidé définitivement des articles à réviser, le Parlement va prendre congé. On aura les élections et durant la prochaine législature si il y a une majorité des deux tiers à la Chambre et au Sénat, on pourrait alors modifier, uniquement sur ces points que je viens d’évoquer, la Constitution. Enfin, un tout dernier point, c’est le budget de l’État fédéral. Rappelez-vous, quand le MR, la NV-A sont arrivés au Gouvernement, il y a de cela plus de quatre ans et demi, on a reçu des leçons d’orthodoxie budgétaire. On nous a dit vous verrez que avec nous, contrairement à ces socialistes, avec nous, l’équilibre budgétaire du budget de l’État sera réalisé en 2018 et maintenant il y aura une véritable bonne gestion. Hélas, le Bureau du Plan, ce qu’on appelle le Comité de monitoring, c’est-à-dire un comité d’experts, vient de sortir des rapports qui montrent que à la fin de la législature, il y aura un trou, un trou important, et beaucoup plus grave, ces institutions montrent que l’année prochaine en 2020, le déficit serait d’environ 8 milliards et demi et qu’en plus, ce déficit ne fera qu’augmenter dans les années suivantes. Je ne vous cache pas que je suis très fâché de cela parce que, quand j’ai eu ce privilège de présider le Gouvernement, nous avons dû faire des efforts financiers considérables. On a dû épargner 22 milliards et c’était dans une période où la croissance économique n’existait pas. Mais nous l’avons fait. Ce gouvernement qui se pavane, qui dit qu’on va voir ce qu’on va voir, eh bien, a gaspillé l’argent de l’État. Et maintenant pour la prochaine législature, ce seront les formations politiques qui seront au Gouvernement fédéral – et j’espère que le Parti Socialiste en sera – qui devront à nouveau réaliser des assainissements. En tout cas voilà les points que je voulais évoquer avec vous. N’hésitez pas à liker cette vidéo si les sujets vous intéressent. Et je vous donne rendez-vous la semaine prochaine. Et n’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne. Merci beaucoup.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *